Produire du contenu est une tâche sans fin. 

Vous savez que c’est important pour votre entreprise/personne, mais vous vous sentez toujours obligé d’en produire du nouveau. Après tout, c’est les médias sociaux qui le veulent. 

Même si un contenu est indexable sur Google ou YouTube, les internautes veulent consommer du nouveau contenu 🙁

Sur les réseaux sociaux, la durée de vie d’un contenu est tellement faible que vous êtes vous-même obligé de publier du nouveau contenu pour rester dans l’esprit des gens. 

Et si je vous disais que vous pourriez publier plus de contenu sans nécessairement produire quelque chose de nouveau ? 

Cela semble contre-intuitif et pourtant, tous les créateurs de contenu expérimentés que vous connaissez le font déjà

Les bénéfices de cette stratégie de réutilisation du contenu sont plus importants qu’on le croit. 

Le premier, c’est bien sûr la visibilité accrue puisque vous publiez plus. Plus de visibilité veut dire que plus d’internautes vont vous découvrir et penser à vous le jour où ils auront besoin de s’offrir la solution que vous proposez. 

Le second, c’est que vous serez omniprésent. En plus d’être plus visible, les personnes qui vous connaissent déjà ou viennent de vous découvrir auront cette impression que vous « êtes partout ». 

C’est le GRAND bénéfice du marketing omnicanal dont je vous ai parlé plusieurs fois cette année ! En 2 mots, le marketing omnicanal consiste à être partout où vos potentiels clients se trouvent. 

Il faut en moyenne 7 points de contact avant qu’un parfait inconnu devienne client chez vous. 

Vous ne pouvez pas dépendre d’une seule plateforme pour obtenir ces 7 points de contact.

Par exemple, votre client idéal a peut-être besoin de lire quelques articles de votre blog, lire des avis client sur votre site et être exposé plusieurs fois à des publicités de reciblage sur Facebook avant de se décider à acheter chez vous. 

Voilà pourquoi le marketing ominicanal est nécessaire aujourd’hui. 

Pour réussir, vous devez « jouer » sur plusieurs plateformes comme Facebook, Instagram, LinkedIn, YouTube, IGTV, etc.

Le problème, c’est que cela demande du temps et des ressources (humaines, financières). Dans cet article, je vais vous montrer comment y passer le moins de temps possible en vous montrant comment réutiliser intelligemment du contenu existant. 

Les personnes qui vous suivent ne remarqueront même pas que vous réutilisez votre propre contenu et auront cette impression que vous êtes toujours en train de produire du nouveau contenu 😉

1) Republier un article de blog (ou une partie) sur LinkedIn ou Medium

Avec respectivement plus de 500 millions d’utilisateurs et 60 millions d’utilisateurs actifs chaque mois, LinkedIn et Medium sont des plateformes où il fait bon vivre. 

La concurrence n’est pas aussi importante que sur Facebook et Instagram. Surtout, les utilisateurs qui s’y rendent sont des professionnels qui ont soif d’apprendre. 

Si vous écrivez vous-même des articles de blog éducatifs (comme celui-ci), vous avez tout intérêt à les republier sur ces 2 plateformes. 

Medium vous permet de publier des articles très facilement. C’est l’idéal si vous n’avez pas de site web et que vous voulez vous constituer une audience.  

LinkedIn le permet aussi avec LinkedIn Publishing. 

Ne vous inquiétez pas pour le contenu dupliqué. De nombreux experts ont déjà montré que ce n’est pas une mauvaise chose aux yeux de Google

En sachant cela, j’ai commencé à republier les articles de mon blog sur LinkedIn. 

Mes articles de blog sont longs, alors j’ai pensé à les « découper » en plusieurs mini-articles. 

Par exemple, mon article « Copywrirting : comment écrire vos publications pour les réseaux sociaux » a été subdivisé en 3 nouveaux articles qui seront republiés sur LinkedIn : 

  • 5 principes indispensables pour écrire des publications sur les réseaux sociaux 
  • Comment écrire une publication Facebook engageante
  • Comment écrire une publication LinkedIn engageante

Pour chaque article, je me contente d’écrire une petite introduction, une conclusion et de brainstormerplusieurs titres accrocheurs ! Une fois que j’ai sélectionné mon titre, je republie l’article sur LinkedIn. 

D’ailleurs, j’ai déjà publié l’article « Comment écrire une publication LinkedIn engageante » en plein mois de juillet. L’article a été lu plus de 1000 fois ! 

La semaine passée, j’ai aussi republié un article intitulé « 3 leçons géniales à retenir de la stratégie marketing d’Apple (et comment les appliquer » directement tiré de cet article de mon blog où j’ai partagé au total 7 leçons sur le marketing d’Apple ! 

L’article a été lu presque 2300 fois déjà et a été partagé 68 fois en tout.

2300 vues ce n’est pas énorme, mais je ne les aurai pas obtenues si je n’avais pas republié l’article sur LinkedIn (ou Medium). 

Gary Vaynerchuk faisait le même travail sur Medium où il se contentait de republier les articles publiés originellement sur son propre blog. 

Si vous décidez de republier vos articles sur LinkedIn ou Medium, je vous conseille de sélectionner soit : 

  • Les articles qui ont eu du succès en termes de visibilité sur Google (SEO) ou les réseaux sociaux
  • Les articles qui convertissent et génèrent des prospects/clients

Vous pouvez obtenir toutes ces informations sur Google Analytics

De cette façon, vous maximisez vos chances de connaître le même succès sur LinkedIn ou Medium. 

2) Transformer un article de blog en une vidéo animée

La vidéo est en train d’exploser. 

Chaque année, la consommation de vidéo est en hausse et les internautes ne s’en cachent plus, un tiers de leur temps passé en ligne est dédié à regarder des vidéos selon ces statistiques compilées par Forbes

Malheureusement, peu de créateurs de contenu (dont moi) ont les compétences nécessaires pour créer eux-mêmes des vidéos à la fois engageantes et professionnelles. 

Alternativement, la vidéo en direct est une bonne solution parce qu’on peut les réaliser assez facilement et elles n’ont pas besoin d’être parfaitement réalisées. 

Là encore, les marques et créateurs de contenu ne sont pas encore totalement à l’aise de passer en direct. Selon Buffer, les marques n’ont pas encore totalement adopté la vidéo en direct dans leur stratégie de contenu. 

En 2016, seulement 25% des entreprises interrogées avaient tenté l’expérience du Live. En 2017, ce nombre a seulement augmenté de 30% comme rapporté dans le rapport annuel « State of Social Media » de Buffer

tion originale pour les entreprises qui n’ont pas encore les ressources pour réaliser des vidéos professionnelles est d’utiliser un logiciel de création de vidéos animées. 

Le principe est le même que celui que je vous ai présenté. 

Réutiliser un contenu ou un article existant et en faire une vidéo animée qui est faite à base d’images, mini-clips et de texte. En plus, c’est une vidéo compréhensible sans le son. L’idéal pour les réseaux sociaux. 

Ma stratégie de contenu actuelle inclut, chaque semaine, la création d’une vidéo animée à partir d’un contenu que j’ai écrit ou lu sur le web ! Ces vidéos ont souvent du succès, surtout sur LinkedIn. 

Pour créer des vidéos comme celle-ci, les possibilités ne manquent pas. 

Il y a d’abord Animoto qui offre un très bon rapport qualité-prix (le logiciel coûte environ 15€/mois) et vous pouvez réaliser des vidéos animées avec une dizaine de styles différents ! 

L’avantage des logiciels comme Animoto est qu’ils sont très simples à utiliser. Même si vous n’avez aucune compétence en montage vidéo, vous serez capable de réaliser des vidéos animées qui sont professionnelles. 

Je ne compte plus le nombre de personnes qui me demandent comment je réalise mes vidéos animées !

Comme alternative, je vous conseille aussi Lumen5. 

L’avantage de Lumen5 par rapport à Animoto est qu’il est spécialisé dans la création de vidéos à partir d’articles de blog. Le logiciel intègre des suggestions automatiques de textes et images à rajouter dans votre vidéo en se basant sur le contenu de votre article. 

Enfin, il y a aussi le logiciel Promo qui commence à se faire connaître. 

Je l’ai découvert sur le blog de Buffer. Comme Animoto, il permet de réaliser des vidéos animées rapidement et simplement.

En plus, Promo contient une immense bibliothèque d’images et clips vidéos que vous pouvez intégrer à votre vidéo, ce qu’Animoto ne propose pas encore.

Tous ces avantages ont un coût. Le premier plan coûte $29 par mois ! 

Quelques conseils si vous décidez de créer ce type de vidéos :

  • Faites des vidéos courtes (max. 60 secondes).
  • Attirez l’attention les 3 premières secondes, sinon l’utilisateur passera à la prochaine publication dans son fil d’actualités.
  • Passez directement au message et tournez votre vidéo comme une petite histoire (quand vous le pouvez).
  • Privilégiez le format carré. Le format carré prend 78% de place en plus dans le fil d’actualités Facebook. 

3) Reprendre des citations de vos contenus 

Est-ce que vous utilisez les citations dans votre stratégie de contenu sur les réseaux sociaux ? 

Les citations, c’est un moyen simple et efficace de partager du contenu utile, inspirant ou éducatif sans y passer beaucoup de temps. 

Bien évidemment, vous n’allez pas inventer ces citations ou copier celles d’autres créateurs de contenu. Vous allez créer vos propres citations à partir de ce que vous avez dit dans un article de blog, une vidéo ou un podcast.

Les citations fonctionnent plus ou moins bien sur tous les réseaux sociaux parce que ce sont des micro-contenus qui se consomment rapidement. 

Sur Instagram, elles sont très appréciées. 

Sur Facebook, LinkedIn ou Twitter, elles sont moins courantes, mais peuvent récolter de l’engagement si elles sont accompagnées d’une bonne accroche. 

Aujourd’hui, je vois d’ailleurs de plus en plus de créateurs de contenu republier des citations sur LinkedIn.

Dans cet exemple, Brice Pellerin s’est contenté d’écrire une citation sur base d’un épisode de son podcast CHILL. Un moyen simple et efficace de faire parler de l’épisode.  

Gary Vaynerchuk publie également des citations sur LinkedIn avec des illustrations originales. 

Bien sûr, ce n’est pas Gary Vaynerchuk, lui-même, qui met en forme la citation, mais bien un membre de son équipe qui se consacre probablement à récupérer les meilleures punchlines de ses conférences ou vlogs quotidiens. 

L’entreprise Hubspot republie aussi régulièrement sur Instagram des statistiques tirées de son blog et l’argumente ensuite dans la légende de la publication. 

Après tout, c’est ce que les abonnés d’Hubspot recherchent : être éduqués. Et on peut voir que l’engagement est au rendez-vous ! 

Neil Patel utilise aussi Instagram pour publier régulièrement des citations tirées de ses contenus ou conférences. 

Comme vous le voyez, il existe différentes façons de récupérer et republier des citations issues de vos contenus. 

Avec des outils comme CanvaAdobe Spark ou Crello, vous pouvez enregistrer plusieurs modèles de citations réutilisables ! 

4) Découper une vidéo en direct en plusieurs parties

Produire des vidéos en direct est peut-être la meilleure expérience que vous pouvez offrir à vos abonnés sur les réseaux sociaux. Pendant un (long) moment, ils ont la possibilité d’interagir avec vous en direct

Ce n’était pas possible il y a 5 ans. 

Aujourd’hui, c’est devenu courant. 

Mais, comment réutiliser une vidéo en direct qui est terminée ? 

Vous pouvez lui donner de la visibilité supplémentaire en la sponsorisant. Vous donnez à Facebook quelques euros pour la diffuser vers une audience après que l’émission soit terminée. 

Le problème, c’est que vous devez payer pour ce surplus de visibilité. 

Heureusement, vous pouvez réutiliser autrement une émission en direct terminée. C’est même gratuit.

La solution, vous l’avez devinée, c’est de récupérer la vidéo et la découper en plusieurs morceaux

Vous pouvez très facilement télécharger une vidéo Facebook en passant par un site de ce genre et l’éditer ensuite avec des logiciels gratuits comme iMovie ou Windows Movie Maker. 

L’important, bien sûr, c’est de créer des clips vidéos de 2 à 10 minutes sur un sujet bien spécifique discuté en direct. 

Par exemple, quand j’ai invité Joseph Donyo en Live Facebook, Joseph a donné aux auditeurs 4 conseils pour optimiser une campagne de publicité Facebook

J’ai trouvé ça intéressant. Alors, quelques semaines après, j’ai téléchargé la vidéo, j’ai récupéré cette partie et je l’ai republié sur Facebook et LinkedIn. 

Cela m’a pris à peine 15 minutes, le temps de découper la vidéo, écrire un titre et une description qui accompagne la vidéo ! 

Sur LinkedIn, la vidéo a été vue beaucoup plus que sur Facebook, mais c’était il y a un an déjà. 

Je suis loin d’être le seul à réutiliser mes émissions en direct. 

Eurosport le fait aussi avec ses émissions hebdomadaires. Durant leurs émissions, ils discutent généralement de 3 ou 4 sujets chauds sur le mercato. 

Une fois l’émission terminée, ils découpent la vidéo en plusieurs clips vidéos de 2 ou 3 minutes. Comme moi, ils prennent soin d’écrire un titre accrocheur pour que la vidéo soit davantage vue. 

5) Découper une longue vidéo/podcast en mini-clips et les republier sur les plateformes sociales

La méthode de réutilisation de contenu que je suis sur le point de vous partager est idéale si vous réalisez des vlogs, podcasts ou vidéos long-format (minimum 20 minutes). 

Le principe est le même que lorsque vous découpez une émission en direct terminée.  

Le but est d’obtenir 2 ou 3 vidéos courtes, allant de 1 minute à peine (micro-contenu) à 5 minutes et de les republier ensuite sur toutes les plateformes sociales sur lesquelles vous êtes présent : 

  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn
  • Twitter
  • IGTV
  • YouTube
  • Etc. 

Vous savez que les contenus qui fonctionnent le mieux sur TOUS les réseaux sociaux ont ce point en commun : ils se consomment facilement et rapidement. 

En toute logique, une citation ou une vidéo courte d’une minute à peine aura plus de chances d’être consommée dans son entièreté qu’une vidéo de 20 minutes. 

C’est pour cela que je voulais vous partager cette stratégie. 

Encore une fois, je vous donne l’exemple de Gary Vaynerchuk parce que c’est ce qu’il fait tout le temps. Il reprend des extraits très courts de ses vlogs quotidiens et les republie ensuite partout sur les réseaux sociaux.

  Ce qui est intéressant dans sa méthode, c’est qu’il y ajoute son logo sur ses vidéos, une barre de progression en dessous de la vidéo (son but est de créer une vidéo très courte et impactante) et un appel à l’action à la fin de la vidéo (laisser un commentaire, partager, etc.). 

Gary Vaynerchuk explique que ces petites vidéos constituent une grande partie des 80 à 100 contenus qu’il publie quotidiennement sur les réseaux sociaux ! 

Récemment, j’ai aussi découvert que Stan Leloup appliquait la même méthode pour ses podcasts au travers d’une chaîne YouTube entièrement consacrée à des extraits de podcasts qu’il a enregistrés.

Chaque vidéo est courte (maximum 10 minutes), contient un titre accrocheur et est optimisée pour le référencement YouTube. 

On voit que cette chaîne YouTube possède déjà plus de 4000 abonnés et chaque vidéo a été vue plusieurs centaines de fois. 

J’ai vu aussi qu’il faisait la promotion de chacune des vidéos de sa chaîne YouTube sur Facebook et LinkedIn pour leur donner de la visibilité en plus.

 

C’est intéressant quand on sait que cette méthode de réutilisation du contenu est entièrement déléguée et systématisée en interne. 

6) Mettre à jour ou étendre un article de blog existant

Jusqu’ici, je vous ai montré comment réutiliser votre contenu sur les réseaux sociaux. 

Mais, ce n’est pas la seule façon de réutiliser votre contenu. Loin de là. 

Si vous écrivez des articles de blog pour le référencement Google (SEO), vous allez aimer cette dernière façon de réutiliser votre contenu. 

Avant que je vous en parle, laissez-moi vous poser une question

Admettons que vous écrivez un article sur les « 7 sites d’annonces les plus intéressants pour trouver un emploi ». 

Cet article cartonne et se retrouve rapidement dans les premiers résultats de la 1re page de Google, comme cet article de mon blog. 

Chaque année, vous continuez à mettre à jour cet article : 

  • Rajouter de nouveaux sites
  • Éliminer les sites qui sont obsolètes
  • Mettre à jour les liens 
  • Mettre à jour le contenu multimédia (images, vidéos, etc.)

Que va-t-il se passer à votre avis ? Est-ce que cet article va rester positionné dans les premiers résultats de la 1re page de Google ? 

Très probablement !

Bien sûr, des concurrents essayeront de faire la même chose que vous, mais avec le temps, votre article récoltera des backlinks en plus grande quantité que les articles de vos concurrents. 

En d’autres mots, il sera très difficile de vous déloger des premières places de Google. 

Que faut-il retenir ? 

Un article de blog n’est jamais mort et enterré ! Les experts du SEO vous diront tous qu’un article evergreen (qui ne se démode pas) représente le Saint-Graal. 

Un tel article traverse les âges et doit seulement être mis à jour et/ou étendu une ou 2 fois par an (Google aime le contenu frais et régulièrement mis à jour). 

Personnellement, je passe de plus en plus de temps à mettre à jour mes articles de blog et les étendre. 

Généralement, je mets à jour les articles qui perdent des positions sur Google ou dépérissent naturellement avec le temps. 

Par exemple, je mets à jour chaque année mon article sur les tendances du marketing digital

Pour cet article, j’ajoute de nouvelles tendances et je retire celles qui n’en sont plus. 

J’ajoute de nouvelles images, je retravaille le texte, je partage les résultats de nouvelles études, etc.

De cette façon, cet article reste toujours à jour ! Regardez comme cet article a rapidement gagné des positions sur Google après que je l’ai mis à jour … 

Plusieurs concurrents ont écrit un article comme le mien. 

La vérité, c’est que le mien est plus complet et a obtenu bien plus de liens entrants (backlinks) que le leur ! En plus, je vais continuer à le mettre à jour tous les ans de façon à rester dans les premiers résultats de recherche sur Google. 

Vous pouvez faire la même chose en mettant régulièrement à jour vos articles et en rajoutant du contenu pour vous positionner sur d’autres requêtes de longue traine

Faites attention à seulement mettre à jour les articles qui vous rapportent déjà du trafic ou commencent à perdre des positions sur Google. Sinon, cela n’a aucun intérêt 🙂

BONUS : Quand vous mettez à jour votre article, republiez-le aussi sur tous vos comptes sociaux et envoyez un email à vos abonnés/clients pour les prévenir ! 

Conclusion

Non, vous n’avez pas besoin de produire constamment du contenu nouveau pour être plus visible. 

Le grand secret de la création de contenu efficace est de réutiliser votre contenu existant et le republier sous différentes formes. 

Dans cet article, je vous ai montré que vous pouvez par exemple republier un article de votre blog sur LinkedIn ou Medium.

Vous n’êtes pas présent sur ces 2 plateformes ? 

Pourquoi ne pas créer une vidéo animée à partir de cet article et la publier sur Facebook et Instagram ? 

Les possibilités ne manquent pas et dépendent de votre créativité ! Je vous ai présenté les façons les plus originales de réutiliser votre contenu. 

Rien ne vous empêche d’utiliser d’autres méthodes comme la création d’infographies ! À vous de jouer maintenant.

MarketingSuccess

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *